La loi canadienne sur les jeux sportifs et dans les casinos en ligne

La communauté canadienne du jeu prétend que plus de 400 millions de dollars canadiens sont misés chaque année par des joueurs dans les casinos étrangers en ligne. Et pour lutter contre cela et empêcher le jeu illégal, il existe une proposition visant à modifier la loi du pays sur les jeux de hasard en une loi appelée, le projet de loi C218 ratifié par le député Waugh, un projet visant à légaliser les paris sur des événements uniques dans les casinos en ligne.

La loi de la communauté canadienne sur le jeu

Dans les jeux sportifs canadiens, les joueurs doivent égaler deux paris ou plus sur un seul billet ou prédire correctement le résultat d’un match pour se qualifier pour la victoire. À cet effet, rendez-vous sur ce site pour plus de détails sur les lois du Canada à propos des jeux dans les casinos en ligne. De nombreux joueurs au Canada qui parient sur un seul événement pensent à tort qu'ils fréquentent les casinos en ligne canadiens et réalisent leur erreur lorsque quelque chose ne va pas. En effet, la communauté canadienne du jeu reçoit fréquemment des demandes de joueurs canadiens pour aider à résoudre des problèmes et des différends avec des sites de jeu étrangers. La loi C218 modifierait le Code criminel du Canada afin de permettre aux joueurs de parier sur le résultat d'un seul match de sport. Plus clair, un parieur qui place un seul pari n'a qu'à choisir une équipe puis placer ce pari.

La loi sur les jeux dans les casinos canadiens en ligne

Le statut juridique des casinos en ligne au Canada est beaucoup plus complexe. Selon le Code pénal, il est illicite d'héberger un site web de jeux d'argent au Canada. Le code stipule que seul le gouvernement national peut exploiter tout type de jeu. Cependant, les provinces du pays ont le pouvoir de légaliser des types spécifiques de jeux virtuels à l'intérieur de ses frontières, raison pour laquelle plusieurs provinces possèdent des casinos en ligne tout étant en partenariat avec des entreprises privées. Mais ne délivrent pas de licences de jeu aux opérateurs de casinos en ligne.